La démission du pape Benoît XVI

La récente annonce de la démission du pape n’a laissé personne indifférent. L'événement est inédit et suscite la curiosité. Chacun y va de son commentaire.

 

Après la surprise générale, un politologue annonça : « Benoît XVI est un stratège. Il veut contrôler sa succession ». La bombe était lâchée et la chasse aux arcanes ouverte aux journalistes d’investigation. Après le scandale de la pédophilie et l’affaire des fuites dite Vatileaks, il y avait, pensait-on, de quoi se mettre sous la dent. Des luttes d’influence qui agiteraient la Curie Romaine ? Un « lobby gay » qui étendrait ses ramifications autour du Vatican ? Des intérêts maffieux qui domineraient la banque vaticane IOR ? Tout y passe !

 

En plus de cette fièvre du monde de la presse, un autre courant prônait que « le pape ne démissionne jamais ». Ses adeptes s’indignèrent alors de la faiblesse du Pontife perçue comme une perte d’autorité et un aveu d’impuissance. D’autres y virent un signe prémonitoire en ces temps de crise. Un ami m'a téléphoné d'Afrique pour dire son inquiétude. « Si le pape a rendu son tablier, c'est parce qu'il a pressenti un malheur qui allait bientôt s'abattre sur le monde », raconte-t-on là-bas.

Quant à nous, rappelons-nous que le pape, évêque de Rome et successeur de l’apôtre Pierre, a le droit de démissionner. Le cas est prévu par la loi en ces termes : « S’il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu’elle soit dûment manifestée… » (Canon 332, §2).

 

Benoît XVI a eu le courage de briser ce qui était considéré par beaucoup comme un tabou, concluant son pontificat par un geste révolutionnaire que devraient méditer tous ceux qui s’accrochent au pouvoir, hommes d’Eglise ou acteurs politiques. Nous prions pour que sa succession se fasse dans l’humilité et dans la charité.                                         

Edito Mars 2013

D. Nahimana, Doyen de Barvaux.

 

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.