Onction des malades

Demandez la visite d'un prêtre.

Faites-le assez tôt pour que le prêtre n'arrive pas trop tard. 

Il est souhaitable qu'il puisse rencontrer la personne souffrante lorsqu'elle est encore capable d'entendre et de réagir et, dans le meilleur des cas, capable de recevoir la sainte communion.

L'onction des malades n'est pas à confondre avec le viatique. Le viatique c'est la communion en fin de vie. L'onction sainte, c'est pour retrouver la force de vivre, l'énergie spirituelle nécessaire pour combattre la maladie.

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.