L'incendie de Notre-Dame de Paris.

L’incendie de Notre-Dame de Paris.

 

C’était lundi de la semaine sainte, ce 15 avril 2019. A 18h50, un incendie se déclare dans les combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’édifice est en feu. Stupéfaction, impuissance, désolation. Tout Paris est pétrifié. Le monde entier est en émoi.

Le monument jouit d’un statut exceptionnel : chef d’œuvre gothique, symbole religieux d’une France fille aînée de l’Eglise, haut-lieu touristique de la Ville des Lumières.

Notre-Dame, c’est le siège épiscopal et le centre métropolitain de Paris, c’est une ruche d’activités cultuelles et culturelles variées, c’est chaque année la destination de 12 millions de touristes.

Notre-Dame, c’est aussi un concentré d’arts plastiques, un joyau de pierres et de métaux, de bois et de verres, où le corps et l’esprit se rencontrent.

En quelques heures, le feu a dévoré la flèche et la fière toiture témoin d’une histoire millénaire où s’est forgée la splendeur de la France.

Cette flamme sacrilège a rendu sa cathédrale à la ville, à la nation et au monde, un mastodonte qui s’éclipsait de la trépidante vie d’une société moderne et sécularisée. C’est l’heure des retrouvailles, le grand amour !

Que l’on ne se scandalise donc pas de ce soudain réveil en faveur d’un temple. Le sinistre marque le début d’une prise de conscience qui sera plus vive encore, nous l’espérons, à l’égard des précarisés de nos campagnes et de nos cités. Marie, Notre Dame, ne veille-t-elle pas sur l’humanité en détresse ?

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.

Abbé Charles NZEYIMANA

Jacques DELCOURT, diacre permanent.