L'appel à la conversion.

L’appel à la conversion.

 

Les catholiques, nous allons bientôt entrer en carême. Une période de 40 jours (sans compter les dimanches) où la liturgie nous invite à la conversion.

La conversion,  c’est d’abord une marche. Se mettre en mouvement. Rompre la monotonie. Pierre qui roule n’amasse pas mousse.

Mais il ne suffit pas de marcher. Encore faut-il progresser dans la bonne direction ! Des fois on se rend compte dans la vie qu’on s’est trompé et qu’il faut changer de route.

Et le plus beau dans la conversion, c’est qu’on se dirige non pas vers une destination inconnue mais vers quelqu’un qui nous appelle et qui nous aime. La plus belle image de la conversion est celle de l’enfant prodigue qui revient vers son père. La conversion,  c’est enfin retrouver le chemin de la vraie vie, de la vraie relation, du vrai bonheur. C’est donner sens à sa marche, à son agir, redire ses raisons de vivre.

Pendant que les jeunes nous interrogent sur notre attitude face au réchauffement climatique et ses conséquences catastrophiques, nous avons intérêt à travailler à notre conversion. Elle sera spirituelle ou ne sera pas ! Car il ne s’agira pas de quelques touches cosmétiques mais d’une profonde remise en question, un changement de direction, une totale conversion. Et en cela, l’évangile peut éclairer notre recherche et nous conduire vers Pâques, vers la victoire de la vie sur la mort.

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

 

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.

Abbé Charles NZEYIMANA

Jacques DELCOURT, diacre permanent.