Le cri du cœur du pape François.

Le cri du cœur du pape François.

 

 

Nous étions en vacances lorsque le pape François a confié au monde sa douleur devant les nombreux cas de pédophilie dans l’Eglise. Le document que j’appellerais « cri du cœur du pape » a été publié le 20 août 2018. Jugez vous-mêmes de la teneur du message d’après ce paragraphe par lequel s’ouvre « La lettre du pape François au peuple de Dieu » !

 

« Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui »

(1 Cor 12,26).

 

Ces paroles de saint Paul résonnent avec force en mon cœur alors que je constate, une fois encore, la souffrance vécue par de nombreux mineurs à cause d’abus sexuels, d’abus de pouvoir et de conscience, commis par un nombre important de clercs et de personnes consacrées. Un crime qui génère de profondes blessures faites de douleur et d’impuissance, en premier lieu chez les victimes, mais aussi chez leurs proches et dans toute la communauté, qu’elle soit composée de croyants ou d’incroyants. Considérant le passé, ce que l’on peut faire pour demander pardon et réparation du dommage causé ne sera jamais suffisant. Considérant l’avenir, rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées. La douleur des victimes et de leurs familles est aussi notre douleur ; pour cette raison,   il est urgent de réaffirmer une fois encore notre engagement pour garantir la protection des mineurs et des adultes vulnérables.    

Au cours d’une récente audience, il disait à ce propos : « Nous vivons dans un contexte où la barque de l’Église est affrontée à des vents contraires et violents, à cause notamment des fautes graves commises par certains de ses membres ».

Nous ne sommes pas des « super héros », précise-t-il, mais des hommes humbles qui sont encore nombreux à bénéficier de la grâce de la fidélité au Christ.

 « Notre mission en tant que ministres de l’Église est, aujourd’hui comme hier, de témoigner de la force de la Résurrection dans les blessures de ce monde. Ainsi nous sommes appelés à avancer humblement sur le chemin de la sainteté, en aidant les disciples de Jésus-Christ à répondre à leur propre vocation baptismale, pour qu’ils soient toujours davantage missionnaires, témoins de la joie de l’Évangile ».

Et la lettre se terminait par ces mots prophétiques : « Que l’Esprit Saint nous donne la grâce de la conversion et l’onction intérieure pour pouvoir exprimer, devant ces crimes d’abus, notre compassion et notre décision de lutter avec courage ».

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

 

 

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.