Nous entrons en carême.

Nous entrons en carême.

 

Chaque année, quarante jours avant Pâques (40, sans compter les dimanches), nous entrons en carême. La fête de Pâques est si importante pour nous les chrétiens qu’il nous faut 40 jours pour nous y préparer.

 

Cette durée fait référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Egypte et son entrée en Terre Promise, ainsi qu’aux quarante jours passés par Moïse au Mont Sinaï (Ex 16.35 ; 24,18 et 34,28). Elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Mt 4.1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de "quarante" symbolise un temps de préparation à de nouveaux commencements (http://www.chapelle-crecy.com/spip.php?article373).

 

C’est une période qu’on a souvent présentée comme temps de pénitence, pénitence rimant avec tristesse, privations et souffrances.

 


« Voici le temps favorable » (2 Cor 6,2).     

Or le carême est une chance. En effet, nous prenons le temps de réfléchir à ce que nous sommes et à ce que nous faisons. Nous prenons conscience que nous sommes en lien avec d’autres et que la fraternité et la solidarité ne sont pas de vains mots.

 

C’est un temps de grâce, un temps de retrouvailles et de réconciliation avec Dieu, avec nous-mêmes et avec le prochain. Pour vivre à fond ce printemps spirituel, l’évangile nous suggère trois actions : la prière, le jeûne et le partage.

Bon et fructueux carême !

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.