Clôture de l'Année Sainte.

Clôture de l’Année Sainte.

 


Le 11 avril 2015, en sa troisième année de pontificat, le pape François surprenait les fidèles en décrétant une année sainte de la Miséricorde. L’année jubilaire allait commencer le 8 décembre 2015, en la fête de l’Immaculée Conception, et se terminer le 20 novembre 2016, en la solennité du Christ, Roi de l’Univers. Nous sommes presqu’à la fin du parcours.

Le pape voulait rappeler à l’Eglise et au monde que « La miséricorde est le propre de Dieu ». Son nom est Miséricorde. La bulle d’indiction de cette année sainte extraordinaire portait le titre évocateur : « Le Visage de la Miséricorde ». Jésus Christ est le visage de la Miséricorde du Père.

Il ne suffit pas de le dire, il faut surtout en faire l’expérience : passer par la porte sainte et recevoir le pardon de Dieu. Une expérience vitale, régénératrice. Le Seigneur « pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe  et te couronne d’amour et de tendresse » (Psaume 102, 3-4).

« Le temps est venu pour l’Eglise de retrouver la joyeuse annonce du pardon », écrit le pape. « La crédibilité de l’Eglise passe par le chemin de l’amour miséricordieux et de la compassion ». Et ceux qui ont goûté à la miséricorde de Dieu sont aussi appelés à être miséricordieux. « Miséricordieux comme le Père » est la devise de l’année sainte.

On l’aura compris, ces belles résolutions ne doivent pas s’arrêter avec la clôture de l’année sainte mais marqueront plus que jamais notre agir chrétien.

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.