Des bébés à vendre !

Un commerce de bébés en Belgique ?

 


Cette photo est tirée du site « les super parents.com »

On s’imagine la fierté, la joie, le bonheur des parents d’avoir un enfant. Mais voilà qu’en nos jours s’installe de plus en plus chez nous une pratique venue d’outre-Atlantique, celle de vendre des bébés à des couples homosexuels.

Lisez plutôt cette chronique de « MSN Actualité » de ce 22 septembre 2016, signé Gauvain Dossantos :

 

Les Veilleurs GPA, March for Life, la Manif pour Tous sont scandalisés. L'association américaine Men Having Babies organise un salon à Bruxelles pour parler de la gestation pour autrui (GPA). Pour les associations chrétiennes, la GPA est simplement un commerce de bébés et non une méthode permettant aux gays d'adopter des enfants. Du coup, ils manifestent autour de la gare Centrale de Bruxelles.

 

Plusieurs associations chrétiennes de Belgique ont ressorti leurs panneaux pour défendre leur cause préférée : la Vie (avec un grand V). Ce mercredi, ils étaient une petite poignée de croyants à se rassembler pas loin de la gare centrale de Bruxelles, devant l’hôtel Hilton plus précisément. Ils manifestaient contre le salon organisé par Men Having Babies. Salon qu'ils décrivent sur Twitter comme une "foire aux bébés".

 

120.000 euros le bébé.

La mère porteuse ne fait que porter le bébé. Une fois que celui-ci est né, il passe aux mains des parents n'ayant pas la possibilité physique de lui donner naissance. Et la mère ne le voit plus. Aux États-Unis, cette façon de procéder est assez courante mais en Belgique, la question pose encore problème. La raison principale est l'aspect financier de la chose.

En effet, la législation belge n'interdit pas la gestation pour autrui mais elle interdit que le recours à une mère porteuse soit rémunéré. Cet acte doit être altruiste - même si neuf mois de gestation représente beaucoup de travail et de dépenses. Et c'est ici que ça coince. Sur le site de Men Having Babies, on trouve une liste de prix pour obtenir un enfant. Cela dépend des sites répertoriés sur Surrogacy Advisor (conseiller les mères porteuses en français), mais les prix vont de 68.000 dollars à 133.000 dollars.

 

Chrétiens en colère.

Pour les associations chrétiennes, c'est un scandale. Ils voient ce salon comme un rassemblement du lobby GPA et dénoncent "le commerce de bébés"… Les conférences étant prévues pour le 24 septembre, les Veilleurs ont prévu d'organiser des actions anti-GPA.

 

Daniel Nahimana, 

Curé-Doyen de Barvaux.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.