Quand la crèche dérange.

Nous venons de célébrer Noël et, au moment où nous rédigeons ces lignes, les préparatifs de la Bonne Année vont bon train. Une ambiance féerique à laquelle est venue se joindre, tardivement et avec parcimonie, la première neige de la saison.

Ces belles fêtes de fin d’année amènent un décor qui nous est désormais cher : le sapin de Noël, la crèche de Bethléem, l’étoile des mages, les lumières multicolores. C’est toute une série de manifestations culturelles et, parfois religieuses, dans la rue comme au foyer, qui font notre joie.

Or, au beau milieu de ces réjouissances populaires, une voix discordante s’est élevée chez nos voisins français pour exiger l’interdiction des crèches dans l’espace public. Comme quoi les traditions d’hier et d’aujourd’hui peuvent rapidement se perdre au profit de nouvelles façons de vivre et d’appréhender le monde.

Encore quelques jours et nous démonterons et rangerons tous les accessoires des fêtes de fin d’année. La crèche va-t-elle finir dans les containers ou a-t-elle encore de beaux jours devant elle ? Elle était née du génie de saint François d’Assise, étonné de voir un si bel enfant en si grande pauvreté. Elle a permis à des générations de croyants de se porter au secours des démunis abandonnés à leur triste sort. Elle représente ce que nous avons de plus tendre et de plus émouvant : la naissance d’un être humain. Elle pourrait encore, sur les places de nos cités, réveiller en nous des sentiments d’une grande noblesse.

Longue vie à la crèche et, à toutes vos familles, meilleurs vœux !

 

Abbé Daniel NAHIMANA

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.