La joie pascale.

A la sortie de l’église, un jeune qui avait assisté à la messe me demande : Pourquoi dites-vous  « le peuple des baptisés rayonnant de la joie pascale exulte par toute la terre » ? J’eus d’abord de la peine à replacer ces paroles dans leur contexte. En fait, je lisais machinalement le texte sans en mesurer l’importance. Je réalisai enfin qu’il s’agissait d’un extrait de la préface du temps pascal. Pour les non-initiés, la préface est une prière solennelle qui précède le récit de l’Institution eucharistique et qui s’achève par le chant du « Sanctus ».

Toutes les préfaces du temps pascal reprennent cette mention du peuple de baptisés qui rayonne de la joie pascale.

Me reviennent en mémoire ces visages effectivement rayonnants, éclairés par le reflet des cierges tout au long de la veillée pascale. Et ces paroles de bénédiction qui concluent la messe de Pâques : « Ils sont finis les jours de la passion. Suivez maintenant les pas du Ressuscité. Suivez-le désormais jusqu’à son Royaume où vous posséderez enfin la joie parfaite ».


Le temps pascal, c’est donc le temps par excellence de la joie chrétienne. Christ est ressuscité. Il a vaincu la mort pour toujours. Il ouvre un chemin de vie pour tous ceux qui lui font confiance. Voilà la joie de l’évangile dont parle avec passion le pape François. Le croyant reçoit cette joie comme un cadeau du Ressuscité et se plaît à la communiquer autour de lui.

Quand nous irons aux urnes pour les élections européennes, puissions-nous refléter cette joie fondée sur l’espérance chrétienne : le Christ triomphe de la mort et de toutes les forces négatives qui peuvent donner l’impression d’être invincibles. Rayonnants de la joie pascale, allez par le monde entier annoncer que le Christ est vivant.

 

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.