La nouvelle évangélisation.

Le pape François nous a livré sa pensée sur la nouvelle évangélisation et la transmission de la foi chrétienne, un thème sur lequel les évêques s’étaient penchés avec la plus grande attention pendant le synode de 2012. Comment transmettre la foi aujourd’hui ?

 

Dans son exhortation « La joie de l’Evangile », le pape nous propose une nouvelle approche d’une fraicheur qui surprend et qui fait du bien.

 

 

Il en appelle au « kérygme », la première annonce de la Bonne Nouvelle. «Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer » (p. 126).  

 

Alors, je me suis souvenu de mon professeur de bible qui me disait que beaucoup de chrétiens ont cru en un Dieu législateur. Ce Dieu transmet à l’homme des commandements à observer sous peine de tomber en enfer. Il impose des limites à notre liberté.

 

 

Mon professeur voulait démontrer le contraire : Dieu n’est pas un despote qui nous vole notre espace de liberté. Il ne demande jamais rien à l’homme sans l’avoir préalablement comblé de biens.

 

Un peu comme nos mamans qui nous apprenaient à donner généreusement. Elles déposaient entre nos mains un bel objet et nous le réclamaient en retour. L’enfant cédait son jouet à contrecœur et se mettait à pleurer. Puis la maman recommençait jusqu’à ce que le petit se rassure et se complaise dans ce jeu du donner et du recevoir. C’est ainsi que notre Dieu nous traite.

 

 

Si nous pouvions redécouvrir ce Dieu de liberté et d’amour et nous réjouir de l’avoir pour Dieu.

 

 

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.