Le "mariage pour tous".

Le débat français autour du « mariage pour tous », particulièrement passionné et virulent, a divisé en deux le pays des libertés. La question est maintenant tranchée. Depuis le 23 avril 2013, la loi française reconnaît aux homosexuels le droit de se marier et d’adopter des enfants. La France devient ainsi le 14ème pays au monde à légaliser l’homosexualité.

 

Pour certains observateurs, l’opposition menée par une droite désagrégée n’avait aucune chance de gagner. Pour d’autres, l’Eglise catholique qui voulait mettre tout son poids dans la balance n’a pas convaincu. Les Belges, au balcon, s’amusaient de ce combat d’un autre âge. En effet, la Belgique a été le 2ème pays au monde (après les Pays-Bas) à permettre le mariage gay. C’était le 30 janvier 2003.

 

Cette histoire française est emblématique d’une évolution en cours et dont il faudra désormais tenir compte. Nous sommes loin de l’époque où la morale chrétienne engageait tous les citoyens. Notre société est devenue multiculturelle et pluraliste. Dans ce cas, être chrétien est un choix personnel. La loi civile vise à protéger les personnes et à promouvoir l’intérêt commun. Cependant elle ne peut pas se substituer à la règle morale. Car elle ne tire sa légitimité que d’un vote démocratique, donc majoritaire. Et la majorité n’a pas toujours raison. Qu’on se le dise !

 

Plus que jamais, nous devons rester vigilants afin de ne pas tomber dans la dictature de la pensée unique. C’est le pari de la démocratie face à la mondialisation : garantir à chacun le droit d’être ce qu’il est et de dire ce qu’il pense. Ainsi, les homosexuels pourront jouir de la protection de la loi et Mgr Léonard, soutenu par tous ceux qui partagent ses convictions, pourra jouer, sans risque de se voir offensé, son rôle de poil à gratter des politiquement corrects.

 

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Demoulin (samedi, 31 août 2013 12:36)

    Vive le mariage pour tous ! Encore une fois l'église est en retard de plusieurs siècle.

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.