ven.

02

févr.

2018

Le mercredi des cendres à la Saint-Valentin.

Le mercredi des cendres à la Saint-Valentin !

 

Dans quelques jours, nous entamerons le temps de Carême, ce temps de quarante jours qui nous prépare à la grande fête de Pâques. Pâques tombe cette année au … premier avril ! Drôle de date ! Et le Carême commence       le … 14 février. Oui, le mercredi des cendres sera vécu à la Saint-Valentin !

 

Quel contraste : les visages sombres des fidèles face aux visages rayonnants des amoureux. Le noir des cendres face au rouge vif du cœur. La mort évoquée par les cendres face à la vie du cœur qui bat. Tout semble opposer le mercredi des cendres et la Saint-Valentin ! Tout ?

 

Il y a une caractéristique qui unit le mercredi des cendres et la Saint Valentin. Etonnamment, c’est … « l’amour, prêt au sacrifice. » Pour l’amour à la Saint-Valentin, pas besoin d’explication. Pour le mercredi des cendres par contre !

 

Le mercredi des cendres est un jour de jeûne. Une journée où on renonce à manger normalement, pas parce que l’Eglise l’impose, mais parce que l’Eglise le propose, comme expression de l’amour de Dieu. Un sacrifice … comme un amoureux qui est prêt à tout faire (ou laisser) pour son amant.

Le 14 février, les amoureux vont se retrouver au restaurant pour profiter de la gastronomie ; les fidèles vont manger sobrement ce jour-là. Oui, un contraste … mais avec un motif commun : l’amour !

 

Abbé Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.

 

 

sam.

06

janv.

2018

La grâce d'une nouvelle année.

La grâce d’une nouvelle année.

 

Une détonation déchire la nuit. Une gerbe de lumières embrase le ciel. Il est minuit. Un superbe feu d’artifice scande les premières minutes de l’An.

2018 s’ouvre sur une note en mode majeur, augure de bonne santé, de prospérité, de paix et de bonheur.

Dissimulée derrière le canapé, comme réveillée par la soudaine agitation,  une enceinte marmonne une mélodie étrange aux accents de semonce : « C’est le Nouvel An. Qu’as-tu fait pour mériter de voir ce jour sacré ? Plusieurs ont souhaité vivre cet instant sublime mais ne l’ont pas pu ». Alors ma pensée s’envole vers tous ceux qui ne sont plus et qui, au premier janvier 2017, n’auraient jamais imaginé partir si tôt ! Et ceux qui resteront au bord du chemin sans atteindre la borne du Nouvel An 2019.

C’est une chance ou – pour emprunter le style de mes convictions religieuses – c’est une grâce qui nous est faite, à nous qui vivons encore aujourd’hui.

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

 

 

ven.

22

déc.

2017

Festivités de Noël 2017.

 

Festivités de Noël

 

Dimanche 24 décembre 2017

- 17h00 : Bomal, messe pour Ferdinand Debras

- 18h00 : Barvaux, messe – messe fondée

- 20h00 : Jenneret, messe

- 22h00 : Petit-Han, messe

- 24h00 : Durbuy, grand-messe

- 24h00 : Barvaux, grand-messe de minuit

 

Lundi 25 décembre 2017 : NOEL

- 09h30 : Enneilles, messe

- 09h30 : Tohogne, messe

- 10h15 : Palenge, messe pour Alice Ja

- 11h00 : Barvaux, grand-messe pour déf. fam. Noirhomme-Bodet

- 11h00 : Borlon, grand-messe

- 11h30 : Durbuy, grand-messe

 

 

 

 

 

 

sam.

02

déc.

2017

Vers l'unité pastorale.

Vers l’unité pastorale.

 

Nos communautés chrétiennes sont organisées en paroisses, les paroisses en secteurs, les secteurs en doyennés et les doyennés en diocèses. C’est ainsi que le diocèse de Namur comprend 30 doyennés et que le doyenné de Barvaux est composé de trois secteurs : Durbuy, Erezée et Manhay.

Il fut une époque, pas très lointaine – 2008 – où l’actuelle commune de Durbuy comptait trois secteurs pastoraux : Durbuy, Barvaux et Bomal. Les pratiquants devenant de moins en moins nombreux et les prêtres mêmement, on a dû procéder à des regroupements avec tous les avantages et les inconvénients qui en découlent.

Cette réorganisation, dans notre diocèse, a pris le nom de « Chantier paroissial ». Il ne s’agit pas de fusionner les paroisses mais d’induire une dynamique nouvelle. Le but est de faire appel à toutes les ressources locales pour un christianisme plus attentif aux réalités du terrain, plus proche des gens. Le pape parle d’aller vers les périphéries et y apporter la joie de l’évangile, celle-là même qui nous fait vivre. C’est une véritable refondation de nos communautés qui sont appelées à redécouvrir et accomplir leur mission : témoigner du Christ en paroles et en actes. L’Eglise ne roule pas pour elle-même ni pour sa propre survie, mais pour être l’écho de l’évangile dans le monde. Le premier pas à faire est celui de l’unité. « Qu’ils deviennent parfaitement un afin que le monde sache que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé »  (Jn 17, 23).

Ce dimanche 3 décembre 2017, toutes les paroisses du secteur, convoquées par le vicaire épiscopal, se rassemblent pour entrer dans cette démarche d’unité. Ne dit-on pas que l’union fait la force ?

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

 

 

 

 

mar.

21

nov.

2017

Et "nos" pauvres ?

Et « nos » pauvres ?

 

 « Mais qu’est-ce qu’on fait pour nos pauvres, nos SDF ? » Voilà une question souvent entendue ces dernières années. Avant d’y apporter une piste de réponse, une réflexion.

 

Pourquoi parler de « nos » pauvres ? Comme s’il y avait les nôtres et ceux des autres… Un humain dans la misère est un humain dans la misère quel que soit son origine, sa nationalité d’origine. Il n’y a pas d’hommes dignes de notre aide et d’autres qui peuvent rester sur le trottoir dans une certaine indifférence.

 

Ce n’est pas « on » qui fait, qui agit ; normalement, c’est moi, c’est vous, c’est nous aussi ! Il est plus difficile alors de s’interpeller soi-même en disant : « qu’est-ce que je fais… ? »

 

Soit ! Nous parlons bien ici des individus qui n’ont pas le sous, ceux qui vivent dans la misère, qui ont toutes les peines du monde pour nouer les deux bouts, ceux pour qui la fin du mois, c’est déjà le 5 du même mois. Hélas ! Nous pourrions aussi penser à ceux qui vivent une misère morale, spirituelle, intellectuelle…

 

La réponse à la question première n’est pas noire ni blanche : oui, des gens agissent très concrètement pour aider ceux qui connaissent la rue, le froid, la faim. Ce n’est pas parfait ! C’est vrai ! Il y a encore des améliorations à apporter ! C’est vrai !

 

Il est des institutions officielles tels que le CPAS à côté de toute une série d’associations discrètes qui se coupent en quatre pour être au service. Le réseau wallon de lutte contre la pauvreté en est aussi un grand exemple. La Cohésion Sociale de notre commune …

 

 

Dans ce bulletin paroissial, soulignons l’œuvre de la Saint-Vincent de Paul sur le terrain depuis… 400 ans. Quatre siècles ! 150 ans à Barvaux. Belle longévité, bel exemple d’altruisme.

 

Par ailleurs, le 3 décembre sera le premier dimanche de l’Avent période pendant laquelle nous sommes invités à penser et à agir, dans notre Église catholique, pour les pauvres qui sont sur notre territoire. Concrètement, cette mission est conviée à « Vivre Ensemble » association catholique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion qui veut encourager les chrétiens et tous les citoyens épris de justice sociale à s’engager aux côtés des plus précarisés, de Wallonie et de Bruxelles, pour construire une société plus solidaire et élaborer avec eux des alternatives au modèle néo-libéral dominant. Concrètement, c’est à cette association que vont les collectes de l’Avent.

Oui, nous agissons pour les pauvres mais ouvrons les yeux et retroussons nos manches.

 

 

Jacques Delcourt, Diacre.

La Semaine Sainte.

Nous allons vivre une semaine sainte toute spéciale avec un nouveau pape qu'on est en train de nous préparer à Rome. Les cloches s'en iront bientôt là-bas pour être de la partie. Le monde entier retient son souffle ...

 

(Lire plus...)

 

La démission du pape Benoît XVI

La récente annonce de la démission du pape n’a laissé personne indifférent. L'événement est inédit et suscite la curiosité. Chacun y va de son commentaire.


Lire plus

Le pape démissionne

Très grosse surprise, en cette journée du 11 février 2013 !

Très belle surprise, faut-t-il dire, en cette fête de Notre-Dame de Lourdes.


Merci, Benoît XVI ! 

 

(Lire plus...)

 

Les célébrations du mercredi des cendres

C'est une tradition encore vivante dans nos régions, le fait d'aller recevoir sur son front les cendres au début du carême.


L'imposition des cendres nous vient des traditions juives. La forme simplifiée - une marque au front - remonte au XIème siècle de notre ère.

 

Pour ne pas perdre cette belle cérémonie d'entrée en carême, venez aux célébrations de ce mercredi 13 février 2013.

 

 

BARVAUX

DURBUY

TOHOGNE

PETIT-HAN

 

 

 

 

09H30

19H00

19H00

18H00

18H00

 

 

 

 

Le chemin de la conversion.

 

 

On connaît la fameuse phrase de Jésus face aux pharisiens qui voulaient lapider la femme adultère : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » (Jn 8, 7). Notre réaction fuse immédiatement : Ah, ces salauds !

 

(Lire la suite)

Au seuil d'une année nouvelle.

Dernièrement, la rumeur a couru comme quoi le 21 décembre 2012 devait être la fin du monde, selon les calculs d’un calendrier maya. Nos contemporains, en bons philosophes, n’ont pas cédé à la panique.  [Lire plus]

 

Chante Noël, chante pour Dieu.

En préparant Noël, je n’ai pas résisté au plaisir de télécharger un vieil album de Littleton intitulé « John Littleton chante Noël ». J’aime cette voix puissante et tendre qui révèle une foi engagée.  [Lire plus]

Décès.

Nous venons d'apprendre le décès de Daniel Libbrecht, frère de notre ancien doyen Patrick. Le décès est survenu en France. Les funérailles ont été célébrées jeudi le 13 decembre 2012.

Qu'il repose en paix !

Nos sincères condoléances à l'abbé Patrick.

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.