mar.

07

mars

2017

Nous entrons en carême.

Nous entrons en carême.

 

Chaque année, quarante jours avant Pâques (40, sans compter les dimanches), nous entrons en carême. La fête de Pâques est si importante pour nous les chrétiens qu’il nous faut 40 jours pour nous y préparer.

 

Cette durée fait référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Egypte et son entrée en Terre Promise, ainsi qu’aux quarante jours passés par Moïse au Mont Sinaï (Ex 16.35 ; 24,18 et 34,28). Elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Mt 4.1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de "quarante" symbolise un temps de préparation à de nouveaux commencements (http://www.chapelle-crecy.com/spip.php?article373).

 

C’est une période qu’on a souvent présentée comme temps de pénitence, pénitence rimant avec tristesse, privations et souffrances.

 


« Voici le temps favorable » (2 Cor 6,2).     

Or le carême est une chance. En effet, nous prenons le temps de réfléchir à ce que nous sommes et à ce que nous faisons. Nous prenons conscience que nous sommes en lien avec d’autres et que la fraternité et la solidarité ne sont pas de vains mots.

 

C’est un temps de grâce, un temps de retrouvailles et de réconciliation avec Dieu, avec nous-mêmes et avec le prochain. Pour vivre à fond ce printemps spirituel, l’évangile nous suggère trois actions : la prière, le jeûne et le partage.

Bon et fructueux carême !

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

0 commentaires

ven.

03

févr.

2017

Le reflet du miroir.

 

 

 

Le reflet du miroir.

 

Les élections américaines viennent de porter sur le devant de la scène une politique que beaucoup de citoyens européens réprouvent. Toute cette presse et tant de voix qui s’insurgent contre les décrets du président Trump ! Serait-ce le début d’un sursaut de conscience ?


    La question de l’immigration est très complexe, chacun en conviendra. Le défaut de Trump est de proposer les solutions les plus faciles – et partant les plus injustes.  En cela, il joue un rôle ingrat : dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. En effet, il est le reflet que le miroir nous renvoie de nos propres sociétés. Regardez. Nos politiques anti-migratoires. Nos centres fermés en vue d’une expulsion de gré ou de force. Nos murs dissuasifs aux enclaves espagnoles du Maroc. Nos barbelés de l’Europe de l’Est. Nos accords avec la Turquie pour qu’elle fasse barrage aux réfugiés syriens. Notre Méditerranée devenue un cimetière de migrants. Nous nous complaisons de plus en plus dans notre statut de citadelle assiégée.

En réagissant contre le modèle américain qui a déjà créé 11 millions de clandestins, nous apprenons alors à vaincre nos peurs de l’étranger et à développer le sens de l’hospitalité qui jadis contribua à l’édification de l’Europe Occidentale et du « Nouveau Monde ».

Sans cet effort d’intégration des flux migratoires, l’Occident aura signé sa propre décadence et l’ultime trahison de l’Evangile. Dès lors, toute protestation contre Trump ne sera que simple démagogie électoraliste.

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

0 commentaires

sam.

07

janv.

2017

Une politique pour la paix.

Une politique pour la paix.

 

L’année 2016 aura démontré, s’il en était besoin, que notre société est en crise. L’Occident vit entre guerre et paix tandis que plusieurs nations de par le monde sont déchirées par des troubles politiques et une récession économique sévère. Le pape François fait le constat qu’ « aujourd’hui, malheureusement, nous sommes aux prises avec une terrible guerre mondiale par morceaux ». L’année 2017 ne présage rien de bon avec l’horrible attentat qui a frappé Istanbul le Jour de l’An.


Dans son message pour la 50ème Journée Mondiale de la Paix, le pape explore les voies de la non-violence comme « style d’une politique pour la paix ». Voici les vœux qu’il nous adresse :

« Au début de cette nouvelle année, je présente mes vœux sincères de paix aux peuples et aux nations du monde, aux Chefs d’État et de Gouvernement, ainsi qu’aux responsables des communautés religieuses et des diverses expressions de la société civile. Je souhaite la paix à chaque homme, à chaque femme ainsi qu’à chaque enfant et je prie pour que l’image et la ressemblance de Dieu dans chaque personne nous permettent de nous reconnaître mutuellement comme des dons sacrés dotés d’une immense dignité. Surtout dans les situations de conflit, respectons cette « dignité la plus profonde » et faisons de la non-violence active notre style de vie ».

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

0 commentaires

ven.

02

déc.

2016

Il a habité parmi nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Il a habité parmi nous.

 

 


La question n’est pas de savoir comment il est né, ni quand ni où, mais de constater dans un émerveillement total que nous sommes face à un enfant. Et que cet enfant, trente ans plus tard, parlera de son Père et de son projet : restaurer l’humanité à travers une alliance nouvelle entre Dieu et les hommes. Les chrétiens reconnaissent en cet enfant le Fils de Dieu venu en notre chair. « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous ». Si vous reconnaissez que Jésus de Nazareth est Dieu parmi les hommes, alors s’ouvre devant vous une série de possibles qui changent complètement votre vie.

 

Toute l’histoire des hommes et même le mouvement des astres, retrouve du sens. Notre vie elle-même en est toute transformée.

La vie de l’homme a du prix aux yeux de Dieu. Et s’il existe un Dieu dans l’Univers, le voilà qui  sort de son silence sidéral, qui entre dans l’Histoire, et qui parle de justice et de pardon, de compassion et de partage, d’amour et de paix.

 

Et l'évangéliste saint Jean, le grand poète de l’Incarnation, de s’écrier :  « Il est venu chez lui et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu » (Jean 1, 11-12).

 

Le temps de Noël est le temps de la joie devant un si beau mystère d’une histoire sortie de la nuit des temps mais qui enrichit nos campagnes et nos cités d’un écho nouveau, le chant des anges ! Ne boudons pas notre joie ! C’est Dieu lui-même qui nous l’offre !

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

0 commentaires

mer.

02

nov.

2016

Clôture de l'Année Sainte.

Clôture de l’Année Sainte.

 


Le 11 avril 2015, en sa troisième année de pontificat, le pape François surprenait les fidèles en décrétant une année sainte de la Miséricorde. L’année jubilaire allait commencer le 8 décembre 2015, en la fête de l’Immaculée Conception, et se terminer le 20 novembre 2016, en la solennité du Christ, Roi de l’Univers. Nous sommes presqu’à la fin du parcours.

Le pape voulait rappeler à l’Eglise et au monde que « La miséricorde est le propre de Dieu ». Son nom est Miséricorde. La bulle d’indiction de cette année sainte extraordinaire portait le titre évocateur : « Le Visage de la Miséricorde ». Jésus Christ est le visage de la Miséricorde du Père.

Il ne suffit pas de le dire, il faut surtout en faire l’expérience : passer par la porte sainte et recevoir le pardon de Dieu. Une expérience vitale, régénératrice. Le Seigneur « pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe  et te couronne d’amour et de tendresse » (Psaume 102, 3-4).

« Le temps est venu pour l’Eglise de retrouver la joyeuse annonce du pardon », écrit le pape. « La crédibilité de l’Eglise passe par le chemin de l’amour miséricordieux et de la compassion ». Et ceux qui ont goûté à la miséricorde de Dieu sont aussi appelés à être miséricordieux. « Miséricordieux comme le Père » est la devise de l’année sainte.

On l’aura compris, ces belles résolutions ne doivent pas s’arrêter avec la clôture de l’année sainte mais marqueront plus que jamais notre agir chrétien.

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

0 commentaires

La Semaine Sainte.

Nous allons vivre une semaine sainte toute spéciale avec un nouveau pape qu'on est en train de nous préparer à Rome. Les cloches s'en iront bientôt là-bas pour être de la partie. Le monde entier retient son souffle ...

 

(Lire plus...)

 

La démission du pape Benoît XVI

La récente annonce de la démission du pape n’a laissé personne indifférent. L'événement est inédit et suscite la curiosité. Chacun y va de son commentaire.


Lire plus

Le pape démissionne

Très grosse surprise, en cette journée du 11 février 2013 !

Très belle surprise, faut-t-il dire, en cette fête de Notre-Dame de Lourdes.


Merci, Benoît XVI ! 

 

(Lire plus...)

 

Les célébrations du mercredi des cendres

C'est une tradition encore vivante dans nos régions, le fait d'aller recevoir sur son front les cendres au début du carême.


L'imposition des cendres nous vient des traditions juives. La forme simplifiée - une marque au front - remonte au XIème siècle de notre ère.

 

Pour ne pas perdre cette belle cérémonie d'entrée en carême, venez aux célébrations de ce mercredi 13 février 2013.

 

 

BARVAUX

DURBUY

TOHOGNE

PETIT-HAN

 

 

 

 

09H30

19H00

19H00

18H00

18H00

 

 

 

 

Le chemin de la conversion.

 

 

On connaît la fameuse phrase de Jésus face aux pharisiens qui voulaient lapider la femme adultère : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » (Jn 8, 7). Notre réaction fuse immédiatement : Ah, ces salauds !

 

(Lire la suite)

Au seuil d'une année nouvelle.

Dernièrement, la rumeur a couru comme quoi le 21 décembre 2012 devait être la fin du monde, selon les calculs d’un calendrier maya. Nos contemporains, en bons philosophes, n’ont pas cédé à la panique.  [Lire plus]

 

Chante Noël, chante pour Dieu.

En préparant Noël, je n’ai pas résisté au plaisir de télécharger un vieil album de Littleton intitulé « John Littleton chante Noël ». J’aime cette voix puissante et tendre qui révèle une foi engagée.  [Lire plus]

Décès.

Nous venons d'apprendre le décès de Daniel Libbrecht, frère de notre ancien doyen Patrick. Le décès est survenu en France. Les funérailles ont été célébrées jeudi le 13 decembre 2012.

Qu'il repose en paix !

Nos sincères condoléances à l'abbé Patrick.

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.