mer.

01

juil.

2020

Les voeux du doyen en fin de mandat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des communautés animées par l’Esprit de paix et d’amour.

Les vœux du doyen en fin de mandat.

 

Octobre 2009, je venais d’arriver à Barvaux et vous adressai par « les Echos de nos clochers » ma première salutation. Dix années durant, nous avons partagé les joies et les peines de nos routes humaines et chrétiennes. Le temps est venu de nous séparer. Je poursuis la longue itinérance qui a caractérisé ma vie. « Vita in motu » disaient les Romains ! La vie s’exprime dans le mouvement.

C’est pour moi, chères lectrices et chers lecteurs, une heureuse opportunité de vous exprimer du fond du cœur ma reconnaissance pour m’avoir permis d’accomplir ma mission parmi vous. Lorsque je vins à Barvaux, j’étais le deuxième prêtre africain à être nommé doyen dans le diocèse de Namur, le troisième dans toute la Belgique ! Vous l’avez accepté sportivement. Cela vous honore ! Je demande pardon à ceux que j’aurais offensés par mes prises (ou non prises) de décision.

Je puis me réjouir car je pars sans laisser de dette, si non celle de l’amour (Rom 13,8) et ce sont deux prêtres qui vont me remplacer. Il était temps que je parte pour que vous ayez de nouveau quatre desservants dans la commune de Durbuy, une exception de nos jours ! Cependant, à mon départ, Barvaux va perdre son titre de doyenné. Mais rassurez-vous, ce n’est pas un titre bancaire qui s’effondre.

Avec tous mes vœux pour une pleine reprise après l’effet Covid-19, je tiens à vous assurer de ma prière pour une belle croissance de vos communautés chrétiennes animées par l’Esprit de paix et d’amour.

Abbé Daniel Nahimana, doyen sortant.

 

mer.

01

juil.

2020

Les cloches de l'église paroissiale de Barvaux-sur-Ourthe

 

 

Le 15 août 1889 a eu lieu la bénédiction des 4 cloches de l’église.

 

La première : 1.097 kgs, dédiée au Sacré-Cœur  de Jésus.

          Don de Mme Vve Tellin-Boniver Charlotte

          Parrain : M. Charles Lebrun, bourgmestre et conseiller provincial

          Marraine : Mme Vve Tellin-Boniver Charlotte

 

La deuxième : 753 kgs, dédiée à l’Immaculée Conception de la Ste Vierge Marie

          Donateur principal : M. Charles Lebrun

          Parrain : M. Carlo Artus, président de la Fabrique d’église

          Marraine : Mme Lebrun-Deneumoulin

 

La troisième : 521 kgs, dédiée à Saint Joseph et Saint Donat

          Don des paroissiens

          Parrain : M. François Fairon-Lambay

          Marraine : Mme Ferdinand Lambert-Stoffel

 

La quatrième : 300 kgs, dédiée à Saint Louis

          Don de M. le curé Louis Ernoux

          Parrain : M. le curé Lambert, ancien curé de Barvaux

          Marraine : Mlle Alice Jadot

 

Sur la première, on peut lire l’inscription latine suivante : « Je chante la joie des naissances ; je sème à tous les vents le bonheur des époux ; je proclame les fêtes de Dieu et je pleure le départ des êtres chers. »

 

Sur la troisième : « J’ai connu l’ancienne église, toute rajeunie je suis revenue dans la nouvelle. »

 

Trois cloches ont été électrifiées en décembre 1945, la quatrième, la plus petite le fut en 1974.

 

En 1936, une nouvelle horloge remplaça une horloge d’un âge préhistorique qui, le plus souvent, dormait et quand on la réveillait, elle indiquait l’heure de son caprice.

 

 

Coupure d’un vieux journal non identifié et gentiment offert au doyen Nahimana le 30 juin 2020.

mer.

10

juin

2020

La joie du déconfinement

La joie du déconfinement.

 

Le déconfinement rappelle une page de l’Enéide du grand poète Virgile relative à la guerre de Troie. L’armée grecque conduite par le roi Agamemnon, le sage Ulysse et le vaillant Achille ne parvenait pas à conquérir la grande Ilion malgré un siège de dix longues et pénibles années. Les Grecs font semblant de lever le siège et de prendre la mer. Ils laissent sur la plage déserte un immense cheval de bois offert aux dieux pour un auguste retour. Chez les Troyens, c’est l’euphorie générale.

« Nous, nous les croyions partis pour Mycènes à la faveur des vents.

Alors toute la Troade se libère d'une longue souffrance ». (En. II, 25-26)

Nous sommes comme ces Troyens qui exultent de joie, inconscients d’un autre danger qui guette. Ce n’est pas le retour du Covid-19 que nous avons à craindre le plus, mais une autre pandémie, ne touchant pas le corps mais l’esprit. J’ai nommé le racisme. Son foyer le plus ardent n’est plus en Asie mais en Amérique. Ce fléau pourrait, plus rapide que ne l’a été le premier, réactiver ses cellules dormantes disséminées au cœur des cinq continents.

A quoi cela nous servira-t-il de reprendre le culte public, après plus de douze semaines de jeûne eucharistique et de distanciation sociale, si nous ne sommes pas conscients de ce mal qui plonge ses racines dans notre histoire de chrétiens (antisémitisme et traite négrière) et dans nos pratiques d’un Occident conquérant (colonialisme, néocolonialisme, impérialisme) ?

Pour nous les croyants, les deux pandémies appellent à une vigilance sans faille, pour que, au sein de la crise, nous soyons les artisans d’un monde vraiment humain et solidaire, qui ne laisse pas tomber les faibles, les pauvres et les étrangers. Nous aurons alors réussi notre déconfinement pour retrouver, dans la joie, non plus l’ancien ordre des choses, mais une terre nouvelle.

 

 

Abbé Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen de Barvaux.

lun.

04

mai

2020

Vers le déconfinement.

 

 

 

Vers le déconfinement.

L’épidémie aura une fin. Tenons en éveil l’espérance.

 

 

Nous venons de passer tout le mois d’avril en confinement. Nous y étions entrés le 18 mars à midi sans nous rendre compte que c’était parti pour de longs jours de patience, de souffrance et d’insécurité.

Etant donné les circonstances actuelles et les doutes qui planent encore quant aux modalités de sortie du confinement, nous ne saurions vous annoncer un agenda fiable pour le mois de mai.

Le 28 avril dernier, les évêques ont diffusé un communiqué disant qu’ils souhaitaient la reprise des célébrations liturgiques dans les églises.

 « Leur désir est grand de reprendre ces célébrations en concertation avec les responsables de tous les cultes reconnus en Belgique, ainsi qu’avec le Gouvernement fédéral et les entités fédérées.

Les évêques sont particulièrement sensibles au désir souvent exprimé de pouvoir participer à nouveau « en présentiel » à des célébrations.

En tout état de cause, les normes de protection sanitaire devront être respectées, il y va de la santé et de la responsabilité de tous.

Des contacts sont en cours avec les différents Gouvernements du pays. Les évêques demandent que le phasage de reprise des célébrations soit intégré dans les grandes lignes définies par le Conseil national de Sécurité et les Gouvernements en date du 24 avril dernier. »

Vivons dans l’espérance du jour béni où les cloches de nos villages annonceront la reprise des assemblées festives et de la célébration de l’Eucharistie qui nous manque tant.

Daniel Nahimana, Doyen.

 

 

dim.

05

avril

2020

Pâques en temps de confinement.

PÂQUES EN CONFINEMENT.

 

Qui l’eut cru ! Passer la fin du carême sans les traditionnels rassemblements ! Sans la bénédiction du buis et la joyeuse procession, sans la touchante Dernière Cène du jeudi saint, sans le bouleversant récit de la passion, sans la romantique veillée pascale à la lumière des bougies, sans le retour radieux des cloches, sans le triomphal alléluia pascal aux acclamations du chœur et l’accompagnement des orgues ! Que de changements ! Et la chasse aux œufs ! Et les lapins en chocolat !

 

Deux questions sur nos lèvres :

Que deviennent nos communautés en ce temps de confinement ?

Quel est notre place dans cette société « en guerre » contre un ennemi invisible ?

 

Réponses :

 

Les évêques de Belgique ont très vite pris les choses en main en créant une cellule de crise.

Régulièrement, nous sommes informés des attitudes à prendre pour mieux répondre aux exigences du moment. La cellule de crise met ainsi à notre disposition des instruments qui nous permettent de garder notre unité dans l’action et dans la prière.

Pour toutes les informations : https://www.cathobel.be/

Le diocèse de Namur a également mis sur pied un service qui a mission de nous accompagner tout au long de la crise sanitaire.

www.diocesedenamur.be    Onglet :  Spécial Covid-19

Cette page spéciale vous permet de rester informé de toutes les nouvelles relatives à l'épidémie de   coronavirus dans le cadre de l'Eglise de Belgique ou de l'Eglise diocésaine. En cliquant ici, retrouvez les    feuillets du Service diocésain de Pastorale liturgique avec lectures et homélie pour chaque jour.

 

Dans les tout premiers jours du Covid-19, un slogan m’a remis à ma place : « Vous voulez nous aider ? Restez à la maison ! ». Notre place est celle du sel dans la pâte. Discrets mais présents. Nous ne sommes pas seuls. Elles sont nombreuses les personnes de bonne volonté. Et des propositions sont régulièrement faites qui rivalisent en générosité. Soyons de ceux-là qui se postent en veilleurs pour mieux secourir le prochain.  

« N'ayez aucune dette envers qui que ce soit, sinon celle de vous aimer les uns les autres » Rm 13,8

 

Prenez bien soin de vous et de vos proches ! Que ce printemps naissant conforte en vous l’espérance d’un monde nouveau.

 

Joyeuses Pâques !

  

 

 

La Semaine Sainte.

Nous allons vivre une semaine sainte toute spéciale avec un nouveau pape qu'on est en train de nous préparer à Rome. Les cloches s'en iront bientôt là-bas pour être de la partie. Le monde entier retient son souffle ...

 

(Lire plus...)

 

La démission du pape Benoît XVI

La récente annonce de la démission du pape n’a laissé personne indifférent. L'événement est inédit et suscite la curiosité. Chacun y va de son commentaire.


Lire plus

Le pape démissionne

Très grosse surprise, en cette journée du 11 février 2013 !

Très belle surprise, faut-t-il dire, en cette fête de Notre-Dame de Lourdes.


Merci, Benoît XVI ! 

 

(Lire plus...)

 

Les célébrations du mercredi des cendres

C'est une tradition encore vivante dans nos régions, le fait d'aller recevoir sur son front les cendres au début du carême.


L'imposition des cendres nous vient des traditions juives. La forme simplifiée - une marque au front - remonte au XIème siècle de notre ère.

 

Pour ne pas perdre cette belle cérémonie d'entrée en carême, venez aux célébrations de ce mercredi 13 février 2013.

 

 

BARVAUX

DURBUY

TOHOGNE

PETIT-HAN

 

 

 

 

09H30

19H00

19H00

18H00

18H00

 

 

 

 

Le chemin de la conversion.

 

 

On connaît la fameuse phrase de Jésus face aux pharisiens qui voulaient lapider la femme adultère : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » (Jn 8, 7). Notre réaction fuse immédiatement : Ah, ces salauds !

 

(Lire la suite)

Au seuil d'une année nouvelle.

Dernièrement, la rumeur a couru comme quoi le 21 décembre 2012 devait être la fin du monde, selon les calculs d’un calendrier maya. Nos contemporains, en bons philosophes, n’ont pas cédé à la panique.  [Lire plus]

 

Chante Noël, chante pour Dieu.

En préparant Noël, je n’ai pas résisté au plaisir de télécharger un vieil album de Littleton intitulé « John Littleton chante Noël ». J’aime cette voix puissante et tendre qui révèle une foi engagée.  [Lire plus]

Décès.

Nous venons d'apprendre le décès de Daniel Libbrecht, frère de notre ancien doyen Patrick. Le décès est survenu en France. Les funérailles ont été célébrées jeudi le 13 decembre 2012.

Qu'il repose en paix !

Nos sincères condoléances à l'abbé Patrick.

Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen
Daniel NAHIMANA, Curé-Doyen

Chris BUTAYE, Curé de Durbuy.

Abbé Charles NZEYIMANA

Jacques DELCOURT, diacre permanent.